Wolverine : Le Combat de l'Immortel : Notre Avis

Quatre ans après le très mauvais X-Men Origins : Wolverine, le mutant le plus célèbre de l’univers Marvel revient au cinéma dans un film qui lui est dédié. Si la Fox peut désormais compter sur X-Men First Class pour couler des beaux jours au box-office, elle n’en a pas oublié Hugh Jackman qui incarne la bête à griffes depuis maintenant treize ans. C’est donc dans un tout nouveau long-métrage intitulé Wolverine : Le Combat de l’Immortel qu’on le retrouve aujourd’hui, plutôt secoué et pas forcément décidé à en découdre.

Après les événements de X-Men 3 : Le Combat Final, Wolverine alias Logan s’est écarté de la société et vit désormais une vie de vagabond en communion avec la nature du fin fond de l’Alaska. Jusqu’au jour où une étrange japonaise armée d’un katana vient le chercher pour l’emmener au Japon afin de faire ses adieux à une vieille connaissance du nom de Yashida, un soldat qu’il a connu à l’époque de la seconde guerre mondiale. Yashida est un vieillard à l’article de la mort, patron d’une entreprise les plus puissantes de l’archipel. C’est donc dans ce contexte que Wolverine est propulsé dans un panier de crabes qui se disputent l’héritage de la compagnie Yashida. Et pour couronner le tout, le mutant perd ses pouvoirs de régénération instantanée, il va donc connaître pour la première fois ce que c’est qu’être vulnérable.

Comme vous avez pu le constater, Le Combat de l’Immortel est un film qui compte un certain nombre d’intrigues différentes, ce qui n’est pas forcément habituel du blockbuster de super-héros. Wolverine doit à la fois gérer son cas de conscience personnel et tenter de protéger ce qu’il croit être moralement juste tout en luttant pour sa propre survie. En effet, jamais Wolverine n’a été aussi en danger aussi bien physiquement que psychologiquement. Le parallèle avec Iron Man 3, sorti en avril dernier, est clair : un personnage qui se remet en question, se demandant s’il a encore la force de combattre… Toutefois, comme Iron Man 3, on peut noter que ce Wolverine n’assume pas totalement ses ambitions et préfère laisser cette intrigue, pourtant intéressante, de côté pour mieux se lancer dans une complexe histoire d’héritage. Il est en effet dommage de préférer une intrigue secondaire à celle qui aurait dû être le principal thème du film. Mais avouons bien que nous n’allons pas voir ce genre de films pour leur scénario.

Wolverine : Le Combat de l’Immortel est un film d’action qui suit à la lettre le cahier des charges du blockbuster actuel : de l’action, beaucoup d’action et si possible sans interruption. Hormi les quelques scènes (plutôt lentes et plutôt ratées) où le scénario a la place de s’étendre, le film de James Mangold (Night and Day, 3h10 pour Yuma) proposera une action rythmée par les coups de griffe de Wolverine et des occasionnels coups de sabre de la petite japonaise qui lui sert de compagnon dans cette aventure. Tantôt impressionnantes, tantôt brouillonnes, ces scènes d’action se montrent parfois irrégulières d’un point de vue mise en scène tandis que les effets spéciaux font du bon boulot sans plus (j’ai toujours du mal avec la scène du train). On appréciera toutefois l’aspect japonisant qui apporte aux scènes d’action un côté plutôt rafraichissant là où il est difficile d’innover dans le style de combat d’un personnage comme Wolverine.

En dehors de Hugh Jackman, le casting est presque exclusivement japonais. Si j’avoue ne pas connaître ces acteurs, il est à noter que leur travail est plutôt correct. Quelques passages sont d’ailleurs joués en japonais dans le texte, ce qui est assez rare pour le noter, surtout pour un blockbuster de ce genre. Quant à Hugh Jackman, il incarne toujours avec puissance cette force de la nature qu’est Wolverine. On regrettera cependant les clichés de la culture japonaise qui s’amassent au fur et à mesure que le film avance. Si l’esthétique du film en ressort grandie, on pourra tout de même reprocher un côté très daté à la retranscription de cette culture.

Pour finir, ce Wolverine : Le Combat de l’Immortel réussit à relever la barre décidément tombée bien bas depuis X-Men Origins : Wolverine. Sans être du niveau d’un X-Men First Class, ce nouveau spin-off dédié à Wolverine s’en sort avec les encouragements. Si l’action presque non-stop est agréable à regarder, on regrettera que le scénario n’ait pas été traité avec autant de soin. Peut-être un peu trop long, on sent que le film aurait bénéficier d’un recadrage de son thème autour de Logan pour mieux conclure l’intrigue de Jean Grey en enlevant toutes ces niaiseries plutôt dispensables qui ne conviennent pas tout à fait à un personnage de la trempe de Wolverine. Au final Le Combat de l’Immortel est un film plutôt sympathique qui ne se hissera pas dans le haut du panier des films de super-héros mais qui aura le mérite de nous faire passer un moment bien plus satisfaisant que le premier Wolverine Origins. En même temps, ce n’était pas difficile…

Par T.M.