Dix pour cent: Une autodérision quasi inédite en France !

Pourquoi faut-il regarder dix pour cent ?

Dix pour cent c’est la nouvelle série du mercredi soir diffusée sur France 2. Je vous vois déjà lever les yeux mais pas de panique : à mille lieux des habituels ersatz de séries médicales à l’américaine, le service public nous offre ici un sympathique programme qui vaut le mérite d’être vu et revu en dépit sa maigre première saison (six épisodes au compteur). Au programme un sujet que trop peu traité, le cinéma Français et ses coulisses. Et si certains films s’en étaient déjà donné la mission sous forme de faux doc’ (à l’instar du Bal des actrices de Maïwenn pour ne citer que lui), nous avons ici le droit à un traitement brut et sans filtre… Ou presque.

10pour100 photo002

Derrière les paillettes, les larmes et les rires

Dix pour cent relate la perte du PDG d’une célèbre agence d’agents d’acteurs. Ainsi se retrouve orphelins les quatre principaux agents –et accessoirement futurs actionnaires- Mathias, Gabriel, Andréa et Arlette. Alternant avec une rare efficacité humour et drame, la série aborde tous les fantasmes qui aliment notre inconscient collectif sur ce métier à la fois si envié, désiré et méprisé. Plus que des acteurs ou des clients, ce sont avant tout des êtres qui sont montrés et peints avec leurs lots de problèmes tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Comment donner la réplique à une personne que l’on déteste profondément ? Peut-on séparer la vie privée de la vie publique de façon catégorique ? Etc. Seuls les histoires de drogues sont pour le moment exemptées…

Pourtant le pari n’avait rien de gagné. Comment parler de cinéma en prime-time sans égarer les non cinéphiles ? Il suffit de voir l’exemple de la pourtant excellent série  The Newsroom qui peut difficilement accrocher les non aficionados du journalisme. Tout en finesse, Fanny Herrero et Dominique Besnehard nous offre sur un plateau d’argent un succulent met, la part d’ombre d’un univers absolument fascinant qui n’oubliera pas pour autant le grand public.

10pour100 photo005

Une autodérision quasi inédite en France

En France, on aime les procès. Contre photos volées, propos diffamatoires, sketch déplaisants… Dans le domaine, je vous ne vous apprends rien, nous petits amateurs de fromage sommes les rois. Alors forcément, quand une pléthore de guests plus ou moins prestigieux jouent leurs propres rôles, ça vaut le détour. Bien qu’elle soit chétive, la première saison n’est pas en reste et affiche déjà un joli casting. Ainsi retrouve-t-on dès le pilot Cécile De France, confrontée au fameux dilemme de la chirurgie esthétique la quarantaine approchant à grand pas. Irrésistiblement surprenante, Julie Gayet qui refuse catégoriquement de jouer toute scène d’amour avec un savoureux JoeyStar, plus hormonal que jamais. Plus étonnant encore, Nathalie Baye, qui a accepté de joué le jeu et donner la réplique à sa fille Laura Smeth. Attention cependant, chaque acteur a lourdement insisté sur le fait que les histoires et anecdotes arrivant à leurs personnages restaient de l’ordre de l’imaginaire. M’ouais. Parce que c’est bien plus fun, on va essayer de ne pas les croire sur parole.

10pour100 photo001

Camille Cottin !

Car la plus célèbre des conasses de France (après moi) justifie à elle seul le visionnage. Rendue célèbre par la fameuse pastille de Canal +, Camille Cottin ne joue pas son propre rôle mais prête ses traits à l’agent Andréa. Non contente de jouer un personnage résolument Moderne, attachante et sûre d’elle (on retrouve un peu de son personnage « connassien » qui lui colle encore à la peau), elle incarne une lesbienne briseuse de cœur très éloignée des sempiternels clichés qu’affectionnent tant les comédies Françaises. Bah oui, elles ne ressemblent pas toutes à la Josiane Balasco très butch de Gazon maudit !

Subjectivité de côté, le reste du casting n’est pas en reste avec notamment Thibault de Montalembert, homme de théâtre dont la voix vous rappellera forcément quelque chose puisqu’il est le doubleur de Brad Pitt et Hugh Grant, rien que ça. Grégory Montel, sosie non officiel d’André Manoukian, est peut-être « le faible élément » tant son personnage de Gabriel est pour le moment effacé, très cantonné à celui du looser magnifique que contient toute série digne de ce nom. A voir si son personnage s’étoffe dans la prochaine saison. Enfin, Liliane Rovère vient compléter ce quatuor d’agents associé. Totalement sous-exploité, son personnage, à mi chemin entre Grand-mère Yeta d’une nounou d’enfer et des sœurs Patty et Selma des Simpsons est une respiration comique bienvenue et forme un joli tandem avec Jean-Gabin… qui n’est autre que son chien.

10pour100 photo004

Dix pour cent est un cadeau de noël avant l’heure, le programme que personne n’attendait et pourtant. Fort heureux d’un succès tant critique que public, on attend avec grande impatience la seconde saison où sont notamment attendus de prestigieux guests comme… Eva Green (holly shit !). La nouvelle série Française à suivre de très près, loin de l’univers parfois pédant des revenants mais plus proche de la conviviale Fais pas ci, Fais pas ça.

Mélissa Chevreuil