Agents of S.H.I.E.L.D. saison 2 : le bilan de mi-saison

A quelques jours (quelques heures) de retrouver la nouvelle série issue de l’univers Marvel, Agent Carter, retour sur les 10 premiers épisodes de la deuxième saison d’Agents of S.H.I.E.L.D.

La première saison d’Agents of S.H.I.E.L.D. nous avait laissé un goût assez amer . Après un début de saison décevant, la série avait pris une autre teneur une fois la pause de mi-saison passée. Mais pas de quoi entrer au panthéon des meilleures séries de l’année. Alors, qu’en est-il pour cette deuxième saison ?

Côté audience, les téléspectateurs ont un peu lâché prise. Ils étaient moins de 6 millions à regarder le premier épisode. Ils étaient 12 millions pour le premier épisode de la saison 1, avant de se stabiliser autour de 6 millions. Pas une grosse surprise donc. Puis les audiences ont chuté, avec, par exemple, 4,27 millions de téléspectateurs seulement (la pire audience de la série) pour l’épisode 7.

Le pitch de la saison 2

Hydra est devenue l’organisation la plus puissante et a anéanti quasiment tout ce qui existait du S.H.I.E.L.D. L’équipe de Coulson doit donc travailler dans l’ombre pour combattre l’organisation terroriste. Dans le même temps, le remplaçant de Fury tente de percer le mystère des gravures qu’il ne peut s’empêcher de dessiner.

Ce qu’on a aimé

Une saison plus haletante. Lors de la première saison, difficile de trouver un fil conducteur à tous les épisodes. On ne savait pas vraiment où on nous emmenait. Ce n’est pas le cas de ces dix premiers épisodes. On comprend plus aisément les enjeux autour d’Hydra et des mystérieuses gravures de Coulson. Toutes les missions de l’organisation prennent un sens. A la fin du dixième épisode, un chapitre se tourne, comme si une saison entière s’était écoulée et qu’on attendait la prochaine. C’est peut-être la bonne recette pour tenir une saison de 20 épisodes.

Les flashbacks avec Agent Carter. Spécialiste du crossover en tout genre, Marvel ne déçoit pas de ce côté là avec Agents of S.H.I.E.L.D. Dès le premier épisode, on peut apercevoir l’actrice Hayley Atwell dans le rôle de PeggyCarter. Elle reviendra ensuite brièvement dans l’épisode 8. Des apparitions qui laissent présager de bonnes choses pour la nouvelle série éponyme qui sera diffusée pendant la pause hivernale d’Agents of S.H.I.E.L.D.

Connaître la vérité sur les parents de Skye. Il était temps. Il reste encore quelques parts d’ombre sur ce personnage de SkyeDaisy de son prénom, mais, au moins, ça avance !

Le méchant Daniel Whitehall. Arrêté et fait prisonnier par l’agent Carter en 1945, le Dr Werner Reinhardt, revient sous une nouvelle identité, celle de Daniel Whitehall, tout en gardant le même âge. C’est lui qui est à la tête de l’organisation fascisante Hydra. Alors qu’il était si compliqué de mettre un visage sur le vrai méchant dans la saison 1, c’est désormais chose faite dans la saison 2 et ce n’est pas plus mal. Toute fois, le petit côté ancien nazi est un peu vieux jeu.

Ce qu’on a moins aimé

Les scènes de combat. On a toujours l’impression de voir les mêmes. Si les techniques de combats apprises au S.H.I.E.L.D. sont, à première vue, assez impressionnante, on s’en lasse rapidement. D’autant plus qu’ils arrivent assez machinalement dans chaque épisode.

Les petits nouveaux. L’agent Ward est devenu un méchant, OK, il fallait renouvelle l’équipe de Coulson. Mais, là, on se retrouve avec quatre nouveaux Grant Ward en puissance, archétype même du personnage de film d’action. C’est un peu dommage. On préfère toujours les deux scientifiques Fitz et Simmons, et leur côté geek anti héros, même si leur relation a été altérée depuis que Ward a tenté de les tuer.

Ce qu’on attend

Qu’est-il arrivé à Skye ? Dans le dernier épisode, la jeune disciple de May touche l’Obélisque lorsqu’il est au coeur du temple, se transforme en pierre puis revient à la vie, tout comme Reina. Dans une scène au ralenti très cliché (oui il y a encore quelques défauts à corriger), on voit qu’elle semble doter de pouvoirs. De quoi s’agit-il ? On devrait certainement avoir la réponse après la pause.

Comment Hydra va s’organiser. L’organisation terroriste a perdu celui qui était à sa tête, Daniel Whitehall, mais aussi son second Sunil Bakschi. « Coupez un membre, deux repoussent« , dit leur leitmotiv…

Le bilan est donc plutôt positif pour cette première moitié de saison. La série a gagné en contenance et en cohérence. La pause hivernale avec Agent Carter a été plutôt bien amenée, et devrait profiter à la série. Finalement, on a presque hâte de retrouver la deuxième moitié de saison.

Jimmy D.